2011-2012

Extrait du Rapport d’activités du Cléo 2011-2012

Équipement d’excellence – 2012-2020

En 2011 et 2012, l’équipe d’OpenEdition s’est mobilisée pour déposer le projet d’équipement d’excellence DILOH (Digital Library of Open Humanities) auprès du Commissariat aux Grands Investissements dans le cadre des Investissements d’avenir. Cet équipement a été obtenu en novembre 2012 pour un démarrage effectif au 1er janvier 2013 et des financements jusqu’en 2020.

Le projet, porté par Aix-Marseille Université en lien avec le CNRS, l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) et l’Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse, sera mené à bien par le Centre pour l’édition électronique ouverte (Cléo/OpenEdition), en partenariat avec le Centre pour la Communication Scientifique Directe (CCSD), la fondation Open Access Publishing in European Networks (OAPEN) et le Laboratoire des Sciences de l’Information et des Systèmes (LSIS).

La construction de cet équipement reposera sur des fondations existantes : il s’agit des plateformes éditées par OpenEdition, qui diffusent le meilleur de la recherche en SHS. Ces plateformes éditoriales seront élargies et développées pour atteindre trois objectifs :

  • Réunir une masse critique de documents, par la numérisation et l’encodage de 15 000 ouvrages, l’accueil de 1 500 carnets de recherche et l’internationalisation de ces contenus (objectif de 20 % à 40 % de publications éditées hors de France) ;
  • Exploiter toutes les possibilités du numérique, par le développement et le déploiement de fonctionnalités de lecture et d’écriture de nouvelle génération, ainsi que par un programme de R&D en fouille de textes (textmining) visant à créer des outils de recherche avancée, de navigation transversale et de liens thématiques et sémantiques entre contenus proches ;
  • Assurer la pérennité de l’édition électronique en commercialisant des services premium à destination des bibliothèques. Il s’agira notamment de diffuser les articles en libre accès au format HTML et de monétiser des services à valeur ajoutée, que ce soient des formats dérivés (PDF et ePub notamment), des données statistiques normalisées (COUNTER), des services d’alertes, des accès illimités aux Web services du portail, des outils de recommandation personnalisée, de nouveaux webservices et de nouvelles données, etc.

Revues.org – La plateforme de revues

Quelques chiffres

  • Revues.org accueille plus de 380 revues adhérentes, parmi lesquelles 300 sont accessibles en ligne et 80 sont en préparation,
  • Chaque année Revues.org rassemble près de 24 millions de visites, c’est-à-dire entre 2 millions et 2,5 millions de visites par mois,
  • La plateforme diffuse plus de 5 000 numéros de revues, et près de 100 000 documents parmi lesquels on compte : 60 000 articles, 30 000 comptes rendus de lecture, 3 000 éditoriaux,
  • En 2011 et 2012, 150 nouvelles adhésions ont été traitées par le Conseil scientifique d’OpenEdition,
  • 120 nouvelles revues ont été acceptées en 2011 et 2012

Formation

80 % des revues présentes sur Revues.org assurent elles-mêmes la mise en ligne de leur contenu en utilisant le logiciel d’édition électronique Lodel développé par OpenEdition. En 2 ans, 351 personnes ont été formées en France et à l’étranger.

Nouvelles fonctionnalités

Déploiement des formats ePub des numéros

Afin de s’adapter aux nouveaux usages de lecture sur tablette ou sur téléphone, Revues.org a déployé en 2011 et 2012 un nouveau format de lecture des numéros : le format ePub. Ainsi la totalité des numéros et revues du portail est lisible dans ce format, sur les tablettes de lecture comme sur d’autres contextes de lecture mobiles. Le format ePub complète donc l’offre de lecture en ligne (format HTML) et en téléchargement (format PDF).

Diffusion des numéros de revues en librairies électronique

En 2011 et 2012, Revues.org a élargi son offre de diffusion, en déployant pour toutes les revues Freemium la mise en vente des formats ePub et PDF de leurs numéros en librairies électroniques : iBookstore, Amazon, Fnac.com, ainsi que de nombreuses librairies indépendantes. Un partenariat avec le distributeur immateriel.fr a été conclu pour mener à bien cette opération.

Hypothèses – La plateforme de carnets de recherche

Quelques chiffres

  • Hypothèses regroupait fin 2012, 535 carnets animés par une communauté de 1 000 carnetiers de tous pays,
  • Fin 2012, la plateforme recevait 700 000 visites par mois,
  • En 2011, 136 nouveaux carnets ont été publiés au catalogue d’Hypothèses (+88 %),
  • En 2012, ce sont 244 nouveaux carnets qui ont été publiés (+83 %),
  • Au total, la plateforme a progressé de 350 % en nombre de carnets entre fin 2010 et fin 2012,
  • Les carnetiers ont publié 12 500 nouveaux billets en 2011, 23 300 en 2012, qui ont reçu 2 900 en 2011, puis 6 500 commentaires en 2012.

Formation

En 2 ans, 316 personnes ont été formées en France et à l’étranger au blogging scientifique sur notre plateforme via WordPress.

Internationalisation

Communautés linguistiques

En 2011 et 2012, Hypothèses a développé des partenariats internationaux donnant naissance aux communautés de carnetiers germanophones et hispanophones, dotées de leur propre portail. La plateforme germanophone est animé par la Fondation Max Weber (Bonn) et l’Institut historique allemand de Paris. Fin 2012, il accueille 39 carnets en langue allemande. La plateforme hispanophone est animé par l’Universidad Nacional de Educación a Distancia (UNED) située à Madrid. Fin 2012, elle accueille 16 carnets en langue espagnole. Les plateformes francophone et anglophone sont animés par l’équipe d’OpenEdition. Chaque plateforme linguistique dispose de son propre conseil scientifique et de son équipe de rédaction. Une plateforme lusophone verra le jour en 2013.

Partenariats institutionnels

Plusieurs institutions ont choisi de valoriser l’activité de leurs chercheurs et de leurs équipes sur Hypothèses par la création d’un portail : l’École des hautes études en sciences sociales, la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme et la Fondation Max Weber disposent ainsi d’un site riche des carnets alimentés en leur sein. L’Institut français est également doté d’un portail valorisant la recherche francophone sur le monde.

Nouvelles fonctionnalités

En 2013-2014, Hypothèses développera des services Premium à destination des carnetiers, des équipes de recherche et des institutions. Ces services permettront une plus grande personnalisation visuelle et fonctionnelle.

Calenda  – Le calendrier des lettres et sciences humaines et sociales

Quelques chiffres

  • Calenda regroupait fin 2012 plus de 20 000 annonces d’événements en libre accès.
  • Chaque année, Calenda rassemble entre 2,5 et 3 millions de visites.
  • En 2011, l’équipe de validation de Calenda a reçu 4005 suggestions d’annonces et en a publié 2 937, soit un taux de rejet de 27 %.
  • En 2012, 5 526 annonces ont été suggérées et 3 550 d’entre elles ont été publiées, soit un taux de rejet de 35 %.
  • Le taux d’augmentation du nombre d’annonces publiées était de 20 % entre 2011 et 2012.

Internationalisation

Partenariats

L’internationalisation de Calenda s’appuie sur des partenariats déjà établis ou en cours de discussion, rendus possibles par la mise à disposition des partenaires du webservice de Calenda. Le Centro em Rede de Investigação em Antropologia (CRIA, Lisbonne) est le partenaire de Calenda pour les annonces lusophones. Le Centre interdisciplinaire d’études et de recherches sur l’Allemagne (CIERA) est le partenaire pour les événements concernant l’Allemagne. La cellule de valorisation des Instituts français de recherche à l’étranger (IFRE) diffuse les annonces de l’ensemble de ces centres à travers le monde.

Contenus

Enfin, une politique de traduction systématique des titres des événements du français vers l’anglais est mise en œuvre depuis deux ans, afin de valoriser les événements publiés. Ces partenariats et la fréquentation internationale croissante de Calenda se sont traduits par la multiplication des annonces non francophones ou multilingues. À titre d’exemple, en 2011 Calenda a publié 323 annonces dont la langue principale est l’anglais, et 371 en 2012 (sur un total de 3 573 annonces publiées, soit 10 %). De même, 106 annonces en langue principale portugaise ont été publiées en 2011, et 198 en 2012 (5,5 %). Au total, en 2012, 17 % des annonces publiées ont une langue principale qui n’est pas le français.

Nouvelles fonctionnalités

La version 2.0 du site Calenda a été inaugurée en septembre 2012. Elle valorise le volume d’événements publiés grâce à une interface prenant en compte des critères plus fins et à une ergonomie repensée. Parmi les principales améliorations fonctionnelles de Calenda, on note :

  • la navigation est facilitée dans l’ensemble des annonces publiées par le croisement de critères de recherche, sur le modèle d’un moteur de recherche à facettes ;
  • le multilinguisme du site est affiné avec la mise en place d’une navigation linguistique (français, anglais et portugais, et bientôt allemand et espagnol) ;
  • la documentation des annonces est enrichie par leur géolocalisation automatique et le signalement de leur-s langue-s ;
  • l’interface d’administration permet à des équipes de validation spécialisées (disciplines, langues) de travailler sur les seules annonces les concernant.

 
OpenEdition Books – La plateforme de livres

Le 20 février 2013 a été inaugurée OpenEdition Books. Cette nouvelle plateforme a pour ambition de construire une bibliothèque internationale pour les humanités numériques et ce, en encourageant les éditeurs à développer le libre accès sur le long terme. Plus de la moitié des ouvrages sont en libre accès. 16 000 ouvrages seront en ligne d’ici 2020. Les ouvrages sont accessibles sur un espace propre à chaque éditeur. Ils sont, pour plus de la moitié du catalogue, librement accessibles en HTML, citables, imprimables et “encapsulables” sur des sites externes. Des services complémentaires sont proposés via les bibliothèques et institutions abonnées.

Programme 1 000 livres

OpenEdition Books est le résultat d’un programme lancé en 2011 de numérisation et d’encodage de fonds éditoriaux (1 000 livres), financé par le ministère de la Recherche et de l’Enseignement supérieur. Ce programme est une étape préparatoire à celui intitulé “15 000 livres” financé dans le cadre de l’Équipex. En 2011 et 2012, le programme s’est développé sur deux axes :

  • technique : définition des besoins et du protocole de traitement des ouvrages, publication de l’appel d’offre de numérisation, travail avec le prestataire de numérisation, réalisation du portail (graphique et fonctionnel), adaptation du système d’information d’OpenEdition à l’objet “livre” ;
  • acteurs et fonctionnement général : entente avec les éditeurs, suivi de la sélection des ouvrages, mise en place de procédures pour la sélection des livres et pour la participation au programme, rédaction des contrats en langues française et anglaise, réception des 1000 ouvrages et enrichissement documentaire (mots clés, disciplines…) pour améliorer leur visibilité une fois en ligne.

Consortium d’éditeurs

En 2011, un groupe initial d’une trentaine d’éditeurs a été réuni en consortium, principalement composé de presses universitaires françaises. Il accueille également quelques éditeurs privés, et des éditeurs non français. Il fonctionne comme une instance de recommandation dans une optique de collégialité. Une dizaine de réunions du consortium se sont tenues en 2011 et 2012 pour mener une réflexion commune sur la forme du partenariat avec OpenEdition, le mode de diffusion commerciale, la forme et les fonctionnalités du portail en création, les souhaits concernant l’édition en ligne.

Programme 15 000 livres

A l’automne 2012 et grâce au financement Équipex, le programme 15 000 livres a été lancé, avec la publication d’un premier appel à proposition à destination des éditeurs. De nombreux éditeurs ont déjà répondu à cet appel.

L’offre commerciale OpenEdition Freemium

Au sein des institutions de recherche et bibliothèques universitaires OpenEdition propose plusieurs offres Freemium et développe une stratégie de diffusion multicanal en direction de toutes les institutions où l’économie de l’attention peut se porter : campus de recherche, bibliothèques universitaires, librairies électroniques.

Opendition Freemium Journals

OpenEdition Freemium Journals (OEFJ) constitue la première offre, lancée fin 2011. Début 2013, OpenEdition Freemium Journals a reçu l’adhésion de 52 bibliothèques et institutions Du côté des éditeurs, 90 titres de revue intègrent le bouquet Open Access Freemium. À cette occasion, une dizaine revues ont aboli leur barrière mobile pour passer au libre accès sur l’intégralité de leurs contenus.

Bibliothèques et institutions abonnées

À travers le réseau des institutions abonnées, les publications peuvent toucher un lectorat international. Ainsi on compte 69 points d’accès en France, 14 en Belgique, 7 au Canada, 2 en Suisse et 58 autres points dans 46 autres pays. Cette grande diversité géographique est notamment due aux abonnements souscrits par l’AUF, l’Institut français et l’IRD. Outre l’accès dans les bibliothèques, les usagers disposent également d’un accès à distance via les environnements numériques de travail des universités et les outils distants proposés par les bibliothèques et institutions abonnées.
Consulter la liste et la carte de localisation des bibliothèques et des institutions abonnées : http://cleo.openedition.org/pilotage/abonnes-cotisants