Le libre accès

“Les biens numériques sont “non-rivaux” et ont des propriétés proches de la connaissance elle-même.”

Le nom du Centre pour l’édition électronique ouverte constitue un véritable programme scientifique et évoque aussi sa mission première. Il s’agit, dans la mesure du possible, de développer une édition en accès ouvert. Celle-ci doit également être ouverte aux innovations éditoriales, soit par l’introduction de nouvelles formes d’écriture (carnets de recherches) ou l’introduction de nouvelles modalités d’édition des objets canoniques (revues, livres). Il en est de même pour le portail qu’il développe, OpenEdition, qui signifie, en anglais “tirage illimité”. Il s’agit de prendre acte du nouveau paradigme introduit par le Web dans le secteur de l’édition. Les biens numériques sont “non-rivaux” et ont des propriétés proches de la connaissance elle-même : en transmettant la connaissance, l’émetteur de celle-ci ne s’en dépossède pas.

“Le texte est en libre accès, et les services autour du texte sont proposés à la vente…”

Pour parvenir à cet objectif, OpenEdition propose un modèle économique original et innovant, le freemium. Ce modèle s’inspire d’une méthode qui a fait ses preuves dans l’économie du Web. Il s’appuie sur un principe simple : Free + Premium, c’est-à-dire accès libre associé à des fonctions haut de gamme payantes. Pour OpenEdition, c’est le texte qui est en libre accès, et ce sont les services autour du texte qui sont proposés à la vente aux particuliers et aux bibliothèques.