L’internationalisation

“L’utilisation de langues nationales en SHS a permis l’émergence d’une bibliodiversité extrêmement riche…”

Axe prioritaire du développement d’OpenEdition, l’internationalisation est une clé du désenclavement des contenus scientifiques, habituellement isolés dans leurs aires linguistiques dédiées. L’utilisation de langues nationales est, en effet, une particularité de la plupart des disciplines de sciences humaines et sociales. Il ne s’agit pas d’un défaut mais d’une caractéristique, qui a permis l’émergence d’une bibliodiversité extrêmement riche, donc la force ne doit pas être réduite par l’adoption d’une seule langue de pensée.

L’internationalisation d’OpenEdition passera donc moins par un effort de traduction des contenus francophones initiaux du portail que par l’intégration de contenus en provenance des grandes langues scientifiques, en commençant par les langues européennes et l’arabe, ce qui constitue en soi un objectif considérable, de l’italien à l’allemand, de l’espagnol à l’anglais, du portugais au français.

En 2016, l’activité internationale d’OpenEdition s’est structurée autour de deux axes : le renforcement des partenariats dans les pays de langue latine et le développement de l’infrastructure européenne OPERAS.

Partenariats en Italie, au Portugal et en Espagne

OpenEdition dispose désormais de partenariats structurels avec des institutions de recherche et d’enseignement supérieur dans ces trois pays de langue latine.

Depuis son lancement, le projet OpenEdition Italia a permis à six revues italiennes d’être diffusées sur Revues.org, à cinq éditeurs académiques de rejoindre la plateforme OpenEdition Books, et à 28 carnets en langue italienne d’être créés sur la plateforme Hypothèses. Le projet repose, depuis 2014, sur un partenariat avec l’Université de Turin (accord-cadre). L’appropriation des outils, technologies et savoir-faire d’OpenEdition par plusieurs partenaires techniques en Italie leur permet désormais d’être relativement autonomes pour la mise en ligne de leurs publications. La première formation Lodel pour la publication des revues italiennes en appropriation a eu lieu cette année en Italie.

Initialement créé en 2011, le projet Lusopenedition, en partenariat avec le Centro em Rede de Investigação em Antropologia (CRIA, Lisbonne) et l’Instituto Universitário de Lisbonne (ISCTE), a été relancé en 2016. Il a abouti à l’adhésion de sept nouvelles revues et de six nouveaux éditeurs lusophones aux plateformes d’OpenEdition, et la reprise de la publication sur plusieurs sites de revues. Dans ce contexte, plusieurs formations à Lodel et présentations d’OpenEdition ont été organisées à Lisbonne et d’autres villes (Faro, Evora, Coimbra). Deux journées scientifiques sur les problématiques de l’Open Access ont été organisées à Lisbonne, en présence des représentants des recteurs de l’ISCTE et de l’Université Nova, ainsi que de la Secrétaire d’État à la recherche du Portugal. Ces rencontres ont permis d’élargir le partenariat avec le Portugal en impliquant de nouvelles universités dans le consortium soutenant le projet LusOpenEdition

Le projet OpenEdition en espagnol a démarré en 2016 sur la base du partenariat existant entre l’Universidad Nacional de Educación a Distancia (UNED, Madrid) et Hypothèses pour les carnets de recherche. Il s’agit aujourd’hui d’élargir cette coopération aux revues et aux livres, aussi bien au niveau scientifique avec un renforcement des compétences du Conseil scientifique hispanophone, qu’au niveau opérationnel avec une coopération technique prévue pour démarrer en 2017 avec le LINHD, laboratoire d’humanités numériques de l’université. Un accord-cadre est en cours de signature.

Développement de la stratégie européenne avec OPERAS

Après les travaux préparatoires entrepris en 2015, l’effort de structuration du réseau européen d’OpenEdition a été poursuivi avec succès. Il a permis d’augmenter le nombre de partenaires du projet Open Access in the European Research Area to Scholarly communication (OPERAS,19 partenaires en provenance de 9 pays membres, la France étant porteuse) ainsi que la crédibilité du projet. La gouvernance du projet a été renforcée autour d’un core group rassemblant quatre acteurs stratégiques en France, en Allemagne, au x Pays-Bas et au Royaume-Uni.

Dans ce cadre, deux projets ont été conçus et présentés dans le cadre Horizon2020, sous la coordination d’OpenEdition. Tous deux ont été retenus pour être financés par la Commission Européenne :

  • HIRMEOS implique 9 partenaires en provenance de 6 pays. D’une durée de 30 mois, pour un montant de 2 millions d’euros, il permettra à 5 plateformes de publications de livres en Open Access de mettre en place de manière coordonnée 5 ensembles de services innovants et à haute valeur ajoutée contribuant fortement à l’amélioration de leur qualité technique et éditoriale. L’objectif est de permettre aux monographies de recherche, objet éditorial propre aux sciences humaines et sociales de s’intégrer dans le développement de la science ouverte.
  • OPERAS-D implique directement 4 partenaires et indirectement l’ensemble du réseau OPERAS. D’une durée de 18 mois pour un budget global de 400 000 euros, il a pour objectif de permettre à OPERAS de réaliser son étude de design. Des études spécifiques (bases technologiques, usages, modèles juridiques et de gouvernance, modèles d’affaires) seront réalisées pour permettre de planifier le développement d’OPERAS au cours des 10 prochaines années. OPERAS-D permettra de soutenir la candidature à  l’European Strategy Forum on Research Infrastructures (ESFRI) en 2017 pour une inscription sur la feuille de route en 2018.
  • Le développement d’OPERAS passe en parallèle par la conduite d’opérations spécifiques : un travail de rapprochement entre OAPEN et OpenEdition a débuté en 2016 pour le développement conjoint du Directory of Open Access Books (DOAB), et devrait aboutir en 2017. Il est prévu que le DOAB devienne à terme un service d’OPERAS. Au cours de l’année 2016, deux opérations ont été menées avec les infrastructures européennes existantes : une expérimentation d’évaluation ouverte par les pairs a été menée en coopération avec OpenAire (projet OpenAire2020) et une école d’hiver a été organisée à Prague sur le thème de la citation de données ouvertes en partenariat avec Dariah (projet Humanities at Scale).